Miels François Brunet - La Sarraz - Les ruchers
Page d'accueil Points de vente Les produits

Localisation et description des ruchers

Les ruchers de la plaine vaudoise

Rucher de Cottens

Ce rucher se trouve à la sortie de Cottens en direction de Clarmont, le long d'une haie de frênes, à côté d'une culture de pommiers et de poiriers bio.

Au printemps, les abeillent profitent de la culture fruitière voisine en plus du colza abondant dans la régionl

En été, le miellat produit par les forêts voisines peut être abondant; sinon il y a toujours du tournesol et d'autres fleurs d'été.

Rucher de Lully

Ce rucher se trouve à Lully-sur-Morges, à environ 400m d'altitude, dans un pré entre une forêt et une zone résidentielle.

Au printemps, outre les champs de colza présents presque partout en plaine, les abeilles butinent les multiples essences florales des jardins privés, les fruitiers de quelques cultures voisines et les fleurs des prés et des vignes.

En été, le miellat produit par la forêt reste une priorité pour les butineuses. Les années où la forêt ne donne pas de miellat de feuillus, les abeilles butinent sur le tournesol et/ou sur les fleurs d'été (les jardins privés bien entretenus offrent des sources de nectar bien diversifiées.)

Rucher de Denens

Situé dans les hauts de Denens, dans une clairière à la frontière entre Denens et Bussy, ce rucher donne, au printemps, un Miel de colza parfumé par les pissenlits et les fleurs forestières.

En été, lorsqu'on a de la chance d'avoir une miellée sur les résineux, les abeilles trouvent quelques sapins blancs à 800 mètres de là; sinon elles butinent les miellats de feuillus et/ou les nectars de tournesol et de fleurs d'été.

Parce que les conditions d'hivernage des abeilles n'y sont pas bonnes et que j'ai eu des problèmes de vandalisme, le rucher n'a pas été peuplé en 2007. J'y ai placé à nouveau 5 ruches au printemps 2008, là où les ruches reçoivent le plus de soleil pour un meilleur hivernage.

Rucher de La Sarraz

Situé sur la route de Dizy, au bord d'une jachère en lisière de forêt, ce rucher fraichement installé donnera certainement un miel de colza parfumé par les pissenlits et les jachères des environs.

Les forêts abondantes de la région devraient donner, lorsque les conditions le permettent, un bon miellat de feuillus en été.

Rucher du Mormont

Les ruches anciennement placées sur le réservoir d'eau de la Commune d'Eclépens qui se trouvait sur la coline du Mormont ont été déplacées 100 mètres plus haut, dans un rucher fraichement aménagé ce printemps 2013. Les abeilles profitent des richesses botaniques bien connues de la région en plus du colza qui domine au printemps.

En été, le coin étant sèchard, les récoltes y sont rarement abondante. Rucher idéal pour des ruches à transhumer après la récolte de printemps ou pour les élevages.

Rucher de Chamblon

Entre le cimetière et la place d'arme, l'emplacement comprend un rucher pavillon et des ruches extérieures.

Comme Chamblon est un "point chaud" de la région, le démarrage des colonies y est très précoce et la récolte de printemps abondante. Par contre l'endroit est très sec en été et impose souvent le déplacement des ruches vers des lieux plus généreux en ressources pour les abeilles.

Rucher de Pomy

Rucher aménagé dans une vieille roulotte de chantier tout en ferraille comprenant 5 ruches. La tôle permet un réchauffement rapide au printemps et un développement impressionnant des colonies.

Comme presque partout en plaine, le colza y est bien présent et la forêt n'est pas loin.

Rucher d'Orges

Au pied du Jura, un peu au-dessus du village, le rucher est en bordure d'une forêt de sapins blancs.

Un peu plus haut en altitude que mes autres ruchers de plaine, le développement est un peu plus tardif mais pas moindre et la région est riche en ressource pour les butineuses.

Rucher de Senarclens

A côté de Soveillame, en bordure de forêt, ce rucher est proche d'un champ de pommiers qui parfume nettement le miel de colza au printemps.

En été, le miellat de feuillus est parfois mêlé de miellat de sapin rouge (lors des rares miellées de résineux), et lorsque la forêt n'en donne pas, les abeilles butinent sur tournesol et/ou sur les fleurs d'été.

Rucher de Vullierens

L'emplacement de ce rucher est à la frontière entre Vullierens et Cottens. Ici, au printemps ce sont les fleurs des champs en friche que les abeilles visitent en plus des champs de colza.

En été, la forêt y est rarement généreuse et c'est ou un miel mixte (fleurs et forêt), ou un miel de tournesol et fleurs d'été qui y est récolté.

Le rucher de la plaine neuchâteloise

Le rucher de Neuchâtel

Ce rucher est en pleine ville de Neuchâtel, en dessus de la gare, plus exactement à la rue des Parcs. Comme dans toutes les villes, les abeilles n'ont que l'embarras du choix entre le jardin botanique, les parcs, les jardins privés et autres Jardinières des balcons et bords de fenêtre et les forêts avoisinantes. Que se soit au printemps ou en été les miels récoltés y sont toujours très parfumés et très différents des autres miels de plaine, puisque qu'il n'y a pas de colza à proximité.

Les ruchers du Jura neuchâtelois

Le rucher du Locle

Au printemps, les alentours du rucher qui est à 1100 mètres d'altitude sont jaunes de pissenlits qui offrent aux abeilles une source précieuse de nectar et de pollen. En plus du pissenlit, lorsque le printemps est précoce, des érables peuvent aussi donner du nectar et du pollen.

Dans la région, les sapins, rouges et/ou blancs donnent des miellées plus fréquentes qu'en plaine. Ces miellées restent, malgrés tout, aussi précieuses que rares.

Une dizaine de ruches y ont été installées ce printemps 2009, après avoir désinfecté tout le matériel de ce rucher dans lequel j'avais eu de sérieux problèmes sanitaires en 2006 et en 2007.

Le rucher des Brenets

Dans la forêt, à 900 mètre d'altitude, en bordure du village des Brenets, ce rucher est entouré de sapins blancs. Au printemps, les récoltes sur le pissenlit y sont abondantes.

En été, lorsqu'il produit du miellat, le sapin peut donner de belles récoltes.

Ce rucher a enfin été peuplé avec 10 colonies ce printemps 2013.

Le rucher du Jura vaudois

Le rucher des Hauts d'Arzier

C'est un rucher de transhumance dans une prairie maîgre ni pâturée ni fauchée à 1200 mètres d'altitude qui offre aux abeilles une richesse florale exceptionnelle pour le Jura.

J'y fait une récolte unique d'un miel de fleurs de montagne très parfumé.

Les ruchers des Préalpes vaudoises

Le rucher de Gryon

Le rucher est à 1200 mètres d'altitude, sous le camping de Gryon. La richesse florale des Alpes et Préalpes est exceptionnelle. Elle offre aux abeilles une multitude de fleurs mellifères, ainsi qu'un peu de miellat de sapins (surtout de sapins rouges.)

Le rucher de l'Alpe-des-Chaux

Tout comme dans le rucher de Gryon, richesse florale alpine et sapins sont là, mais les ruches sont ici à 1560 mètres d'altitude et se sont d'autres espèces de fleurs que les abeilles butinent.